Réussir bovins viande 21 août 2014 à 08h00 | Par François d'Alteroche

Filière viande : dire plutôt que laisser dire

Les éleveurs bénéficient d’une bonne image de la part du grand public, mais ne sont pas suffisamment pro-actifs pour faire connaître la façon dont ils travaillent.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les artisans bouchers sont souvent jugés favorablement par le grand public.
Les artisans bouchers sont souvent jugés favorablement par le grand public. - © Emilie Durand

" Le grand public a de vous une image beaucoup plus positive que vous ne le pensez », expliquait Cécile Coutheillas de l’agence de communication « Ailleurs exactement » devant un public d’éleveurs lors de l'assemblée générale 2014 de Socaviac, l’une des coopératives membres du groupe Feder. Les éleveurs ne sont pas les seuls acteurs de la filière à bénéficier d’un a priori positif. Les artisans bouchers sont eux aussi souvent jugés favorablement par le grand public. C’est en revanche moins vrai pour la grande distribution. « Quant au secteur de l’abattage et de la transformation, c’est le trou noir. On touche là quelque chose de sensible sur lequel il est très délicat de communiquer. » Selon cette spécialiste des médias, les acteurs de la filière viande gagneraient à être plus pro-actifs pour conforter leur image et défendre leur secteur d’activité. « Il ne faut pas vous laisser voler la parole alors que vous avez des choses à dire. N’hésitez pas à faire preuve de pédagogie pour expliquer ce qui fait la réalité de votre métier. Si vous ne le faîtes pas vous-mêmes, d’autres se chargeront de le faire à votre place. » Et Cécile Coutheillas d’insister sur l’importance d’être davantage présents sur Internet, où circulent de nombreux messages défavorables au monde de l’élevage, lesquels cherchent souvent à culpabiliser les consommateurs de produits carnés. Les militants pro-végétariens sont très actifs et organisés sur le net, en particulier via les réseaux sociaux et forums de discussion où ils incitent à consommer moins de viande ou à ne plus en consommer du tout.

- © Interbev

Partir à la rencontre des acteurs de la filière viande


Pour aller à l’encontre de ce phénomène et mieux faire connaître le secteur de l’élevage et ses partenaires de l’aval, Cécile Coutheillas a donc rappelé qu’Interbev va mettre en avant ces métiers à l’occasion des rencontres « Made in viande ». Elles auront lieu partout en France du 25 au 31 octobre 2014. De l’étable à la table, plus de 2500 portes seront ouvertes à la curiosité des consommateurs : élevages, centres d’allotement, marchés aux bestiaux, ateliers de découpe et de transformation, restaurants, grandes surfaces, boucheries…

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Bovins Viande se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui