Réussir bovins viande 24 février 2003 à 17h16 | Par François d´Alteroche

Viande bovine - La vente directe par les éleveurs est un métier encore neuf

La vente directe connaît depuis deux ans un essor sensible. Elle permet de mieux valoriser sa production, mais est exigeante en temps, en investissements, et nécessite un certain savoir-faire.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Phénomène anecdotique il y a seulement quelques années, la vente directe de viande bovine connaît depuis deux ans un essor sensible. Le secteur tend donc à se professionnaliser. Mais le métier est encore neuf et manifestement beaucoup de ses acteurs tâtonnent encore un peu. Impossible d´ailleurs d´avoir des statistiques précises tant sur les volumes concernés que sur le nombre d´éleveurs qui ont recours à cette méthode de vente pour au moins une partie de leur production.
©F. d´Alteroche


Dans un domaine où vu de l´extérieur il semble que ce soit l´initiative individuelle qui prime, elle n´est pas pour autant synonyme d´individualisme forcené. A l´image de l´Association viandes des éleveurs de Midi-Pyrénées en vente directe (dont la SARL Kérimel et le prestataire de services Salas font parti), des initiatives se mettent en place pour permettre aux éleveurs d´échanger sur leurs pratiques. Cette même association a par ailleurs récemment réalisé un guide de vente directe qui rassemble les nombreux textes législatifs relatifs à cette activité.
Ce document consacre également tout un chapitre en vue d´aider un éleveur intéressé à «construire et réaliser son projet.» En guise d´avertissement il est bien précisé à l´éleveur lecteur du document qu´il doit au préalable se poser quelques questions avant d´opter pour cet « élargissement du métier d´éleveur ».

Se poser les questions essentielles avant de se lancer
« Quelles sont les motivations qui vous animent ? Etes-vous prêt à vous confronter au consommateur, à ses exigences particulières et à ses besoins en termes de satisfaction et d´information ? Avez-vous la volonté de vous organiser pour dégager une part significative de votre temps dans le but d´assurer la fonction de commercialisation et de promotion ? Etes-vous prêt à investir un budget minimum dans la promotion et la recherche de nouveaux clients, dans l´acquisition du matériel spécifique ? Au-delà de la motivation qui vous anime, vous sentez-vous capable de vous former à ce nouveau métier ? »
Voilà des questions auxquelles il faut bien réfléchir avant d´engager les démarches nécessaires pour, pourquoi pas, se décider à faire le grand pas dans ce qui ne doit surtout pas être la grande aventure.
©D´après l´enquête réalisée par la rédaction de Réussir Bovins Viande


*******************************************************************************************************
Cet article est extrait du Dossier de Réussir Bovins Viande de Janvier 2003 (nº90). Enquêtes, analyses, témoignages et données chiffrées: 22 pages sont consacrées à ce développement de la vente directe de viande bovine.
*******************************************************************************************************

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Bovins Viande se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L’actualité en direct
www.la-viande.fr

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui