Machinisme 13 novembre 2014 à 08h00 | Par Michel Portier

Valtra : La série T quatrième génération bouleverse les codes

Abonnez-vous Réagir Imprimer
 (© M. Portier)  © M.Portier  © M.Portier  © M.Portier  © M.Portier  © M.Portier  © M.Portier  © M.Portier  © M.Portier  © M.Portier  © M.Portier  © M.Portier  © M.Portier  © M.Portier  © M.Portier  © M.Portier  © M.Portier  © M.Portier  © M.Portier  © M.Portier  © M.Portier  © M.Portier  © M.Portier  © M.Portier  © M.Portier  © M.Portier  © M.Portier  © M.Portier  © M.Portier  © M.Portier  © M.Portier

Le constructeur finlandais aura pris son temps pour renouveler sa gamme de tracteurs six cylindres. Mais cette fois ci, les six nouveaux modèles de la série T ne se limitent pas à un changement de moteur et de capot, c’est bien l’ensemble du tracteur qui a été revu de fond en comble comme le prouve au premier coup d’œil le nouveau design très dynamique. Premier changement majeur, la nouvelle architecture du châssis se traduit par un moteur qui se rapproche de la cabine et un pont avant qui s’en éloigne. Résultat, l’empattement progresse de 29 cm sans impacter le rayon de braquage, au contraire. Le pont avant implanté à l’aplomb du système de refroidissement voit son angle de braquage progresser de 10 degrés, offrant un rayon de braquage de 5,25 m. La suspension de pont avant pneumatique évolue pour offrir plus de débattement droite/gauche. Le relevage avant intégré accueille désormais un ou deux distributeurs hydrauliques.

Tier 4f avec DOC et SCR

Côté moteur, la série T adopte des blocs Agco Power 6 cylindres (6,6 ou 7,4 l) conformes aux normes Tier 4 final qui se contentent d’un DOC et d’un SCR comme système de dépollution. Ils disposent d’un turbo à soupape de décharge géré électroniquement et d’une injection haute pression (jusqu’à 2 000 bars) de dernière génération. À noter le passage à 600 heures de l’intervalle d’entretien. Avec le catalyseur SCR intégré dans le pot d’échappement profilé, le capot moteur est étonnamment compact pour un 6 cylindres, assurant une visibilité sur l’avant digne d’un 4 cylindres.

Cabine 5 montants

La visibilité, c’est aussi le point fort de la nouvelle cabine à cinq montants montée sur suspension mécanique ou pneumatique. Sa structure inédite très galbée permet de délivrer un espace généreux au niveau du poste de conduite, tout en limitant l’encombrement au niveau du toit de cabine. Ce dernier accueille en option une large vitre s’ouvrant vers l’avant pour une surface vitrée totale de 6,2 m2. Dans l’habitacle, la console de droite conserve certaines commandes, tout en dégageant la visibilité. Seule la version d’entrée de gamme Active conserve des distributeurs à commandes mécaniques. Mais comme les deux autre versions Versu et Direct, elle dispose d’un accoudoir multifonction. Simplifié, celui de la version Active fait l’impasse sur le terminal couleur, les électrodistributeurs et les automatismes de bout de champ. Il peut toutefois recevoir un joystick pour piloter le relevage avant ou le chargeur frontal. L’accoudoir s’inspire fortement de celui de l’ancienne série T. On notera une finition plus soignée et un nouveau levier de transmission plus intuitif. Le petit terminal n’évolue que très peu et reste réservé aux paramètres du tracteur, impliquant l’utilisation d’un second terminal TopCon pour le guidage et l’isobus. La télématique fait également son apparition dans les équipements high-tech. D’autres équipements évoluent comme la gestion de la clim et de l’éclairage. Plusieurs options apparaissent : phares à leds, essuie-glace 270 degrés, boite réfrigérée, braquage rapide, caméra intégrée… Le tableau de bord est modernisé, mais reste fixe pour dégager l’espace nécessaire au poste inversé toujours proposé en option.

Variation continue ou semi-powershift

L’offre de transmission se limite pour l’instant à la semi-powershift robotisée à cinq rapport commune aux versions Active et Versu, et à la variation continue pour la Direct (sauf pour le T234). Par rapport à la précédente génération, les évolutions concernent la semi-powershift qui dispose désormais  d’un fonctionnement à la pédale avec une gestion automatique (deux modes) du passage des vitesses et du régime moteur. L’appui sur le frein permet d’arrêter le tracteur sans débrayer. Un mode prise de force et une assistance au démarrage en côte font également leur apparition. Enfin, le passage des deux gammes rampantes est désormais robotisé. À l’arrière du tracteur, l’attelage est revu avec des connexions regroupées à gauche (jusqu’à 7 avec power beyond) et un nouveau support de troisième point. Du côté des chargeurs frontaux, Valtra améliore l’intégration d’usine grâce à un châssis mieux adapté et une gestion du système hydraulique permettant l’augmentation du régime moteur lors des sollicitations hydrauliques.

Valtra annonce pour 2015 l’arrivée d’une version d’entrée de gamme Hitech5 avec une transmission semi-powershit simplifiée et un circuit hydraulique à centre ouvert. Quant à la série N, elle sera renouvelée fin 2015.

Modèle : T144, T154 / T174e, T194, T214, T234

Cylindrée : 6,6 / 7,4 l

Puissance maxi : 155, 165, 175, 195, 215, 235 ch

Puissance maxi avec boost : 170, 180, 190, 210, 230, 250 ch

Hydraulique : Load sensing 115 ou 160 l/min

Relevage (av/ar) : 5 100 / 8 100 kg (9 500 kg en option)

Prise de force : 540/540E/1000 ou 540E/1000/1000E

 

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Bovins Viande se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui