Réussir bovins viande 02 juillet 2013 à 16h28 | Par Emeline Bignon

Un essai illustre l’effet positif des activateurs biologiques de sol

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les activateurs biologiques permettent aux espèces à bonne valeur fourragère de progresser tandis que la proportion d'indésirables diminue.
Les activateurs biologiques permettent aux espèces à bonne valeur fourragère de progresser tandis que la proportion d'indésirables diminue. - © AFPF

L’intérêt des activateurs sur l’évolution de la flore prairiale est confirmé par un essai présenté aux journées AFPF. Telle est la conclusion d’un essai mené conjointement par
le Gnis et PRP Technologies présenté lors des dernières journées organisées
par l’association française pour la production fourragère à Paris.
Réalisé sur huit plateformes dans divers contextes pédo-climatiques,
cet essai a duré trois ans. « L’activateur agit comme un catalyseur de l’activité biologique du sol en agissant sur la plante, les microorganismes et la macrofaune, avancent les auteurs de l’étude. Son utilisation a engendré un renversement de dominance favorable aux espèces ‘nobles’. Les espèces à bonne valeur fourragère, et notamment le trèfle blanc, progressent (+ 25 %) et la proportion d’indésirables diminue (- 43 %). Ces évolutions sont plus nettement marquées en prairies permanentes (+ 61 % de bonnes espèces) qu’en prairies temporaires (+ 13 %). »

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Bovins Viande se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui