Réussir bovins viande 01 décembre 2015 à 08h00 | Par François d'Alteroche

Très peu de paillettes sexées utilisées en élevage allaitant

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le sexe des veaux issus de paillettes sexées correspond parfaitement à ce qui est annoncé par les entreprises de sélection.
Le sexe des veaux issus de paillettes sexées correspond parfaitement à ce qui est annoncé par les entreprises de sélection. - © Cyrielle Delisle

Il y a eu l'an dernier 572 570 IA réalisées avec des semences sexées sur le cheptel bovin français, soit 7,8 % du total des 7,338 millions d'IA enregistrées. Ce recours à la semence sexée est en nette progression. Il s'est accru de 39 % entre 2013 et 2014. Cette activité est principalement le fait des différentes races laitières et 99 % des semences sexées utilisées l'an dernier visaient à faire naître des femelles.

Compte tenu de ses effectifs, la race Holstein est de très loin la première concernée. 64 % des IA sexées réalisées en France l'an dernier l'ont été avec des semences de taureaux holsteins. Mais c'est pour les vaches et génisses jersiaises que le taux d'utilisation de ces semences est le plus important. « Plus de 40 % des génisses et 20 % des vaches jersiaises sont inséminées avec de la semence sexée », précise l'Institut de l'élevage. La mauvaise valorisation ou plutôt la non valorisation des mâles naissants jersiais justifie le fort recours à cette pratique.

Charolaises et Salers les plus concernées pour le cheptel allaitant

L'utilisation des semences sexées est beaucoup plus limitée au sein du cheptel allaitant où le recours à l'IA est aussi nettement moins important qu'en élevage laitier. D'après les statistiques de l'Institut de l'élevage, 7344 IA Charolaises ont été réalisées avec des semences sexées l'an dernier. La seconde race allaitante la plus concernée par cette technique est la Salers avec 2427 IA, lesquelles visent, comme pour les races laitières, à faire naître des femelles.

Le sexe des veaux issus de paillettes sexées correspond parfaitement à ce qui est annoncé par les entreprises de sélection. 90 % des gestations obtenues avec une paillette sexée femelle se sont traduites par la naissance d'une velle. « En Charolaise, parmi les 1047 veaux nés l'an dernier d'une IA sexée contenant des spermatozoïdes Y, 93 % sont des mâles », précise l'Institut de l'élevage.

- © Infographie Réussir

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Bovins Viande se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui