Réussir bovins viande 07 septembre 2017 à 08h00 | Par S.Bourgeois

Sursemis de prairies : tous les facteurs sont réunis pour réussir cette année

Les prairies ont beaucoup souffert cet été. Le Gnis rappelle que fin août - début septembre est la période idéale pour effectuer un sursemis de prairies.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Gnis

La météo de cet été aura provoqué une certaine mortalité des plantes mal adaptées à ces conditions exceptionnelles, et bien souvent un surpâturage préjudiciable aux plantes ayant survécu. « C’est dans ces conditions que certaines adventices réapparaissent ou répparaîtront au printemps suivant comme les pissenlits, capselles, renoncules, mourons, paturins annuels ou houlque laineuse » explique le Gnis dans un communiqué daté du 1er septembre. « Ces conditions font que le sursemis est particulièrement pertinent cette année. » Sur une végétation peu dense et présentant des espaces vides, les espèces semées auront toutes les chances de pouvoir s’implanter et prendre le relais.

Fin août-début septembre est toujours la meilleure période pour effectuer un sursemis. « En effet la végétation en place est moins compétitive et le sol est chaud. Le faible besoin en humidité pour la germination peut être assuré par les fortes rosées du matin. »

Assurer un bon contact entre la terre et les graines

« Il faut intervenir sur une végétation rase, en scarifiant le sol avec un outil à disques ou à dents » rappelle le Gnis. La semence doit être placée à 1 cm de profondeur et le sol bien rappuyé pour un bon contact terre/graines. Pour ce faire, il est nécessaire d’effectuer un passage de rouleau compartimenté type Cambridge ou laisser pâturer les animaux. « En effet, le piétinement pendant quelques jours après le semis est suffisant. Enfin ce dernier point est essentiel, il faut surveiller la levée et les éventuelles attaques de limaces et s’assurer que l’ancienne végétation en place ne se développe pas trop et vienne étouffer les jeunes plantules issues du sursemis. C’est seulement une fois que ces jeunes plantes seront bien visibles que l’on pourra envisager un petit apport azoté. »

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Bovins Viande se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui