Réussir bovins viande 08 septembre 2017 à 08h00 | Par F.d'Alteroche

National Charolais dans le fief Nivernais

Les 6 et 7 septembre, un peu plus de 300 Charolais étaient rassemblés sur la Ferme du Marault à Magny-Cours dans la Nièvre pour le concours National des animaux adultes. Un joli spectacle qui a mis en avant toute la diversité des morphologies présente au sein de la première race allaitante Française.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Un concours vente de 26 femelles bouchères prêtes à abattre mettait en avant la viande finie et a permis au jury de rappeler l'importance de sélectionner des animaux avec une bonne finesse d'os pour qu'ils puissen © F. d'Alteroche Prix de championnat senior femelle réserve : Folie à l'Earl Serge Batho (Nièvre) © F. d'Alteroche Prix de championnat femelle Junior : Lanzarote à l'Earl Touillon-Moiron (Nièvre) © F. d'Alteroche Grand prix de championnat femelle senior : Ixelle au Gaec Cadoux (Yonne)   © F. d'Alteroche Prix de championnat junior mâle : Leicester au Gaec de Saint Roch (Côte d'Or) © F. d'Alteroche Prix d'ensemble première catégorie : Gaec Plaine du Thou (Vienne) © F. d'Alteroche Prix d'ensemble deuxième catégorie : Gaec Clame & Aubouard (Allier) © F. d'Alteroche Prix d'ensemble troisième catégorie : Gaec Clame-Andriot (Allier) © F. d'Alteroche Prix de famille par la mère : Energie à Julien Berger (Puy de Dôme) et sa descendance © F. d'Alteroche Prix de famille par le père : Hongrois à la Scea Hugues Pichard (Saône et Loire) © F. d'Alteroche Prix de Synthèse mâle et trophée international : Héracles au Gaec Micaud (Allier) © F. d'Alteroche Grand prix de championnat mâle sénior : Invictus à la copropriété GIE Charolais Leader, Pierre Chebance, Thierry Cyprés et Mario Pais de Souza © F. d'Alteroche Prix de championnat mâle senior réserve : Jingle à la Scea Jean-Christian Raymond (Nièvre) © F. d'Alteroche La vitrine à l'herbe permettait entre autre d'apprécier toutes les qualités morphologiques de « Johnny » le nouveau taureau génétiquement sans cornes utilisable sur génisses (IFNAIS © F. d'Alteroche Pendant que le jury officiait, les spectateurs analysaient avec attention la morphologie des animaux présentés en présence de plusieurs délégations étrangères essentiellement venues des différents pa © F. d'Alteroche Entre la conjoncture encore loin d'être au beau fixe pour les vaches finies et la sècheresse passablement inquiétante dans nombre de départements, ce grand rendez -vous demeure aussi un bon moment de convivialité. © F. d'Alteroche Prix de championnat junior mâle réserve : Millenium au Gaec du grand Monetois (Saône et Loire) © F. d'Alteroche Trophée qualité bouchère : Lama à Richard Ciron et Simon Montet (Saône et Loire), meilleur taureau prédisposé pour une utilisation en croisement. © F. d'Alteroche

L'habituel Quartier Général de la race Charolaise a été pris d'assaut la première semaine de septembre pour le concours national Charolais avec deux journées réservées aux adultes et le lendemain consacré aux veaux de l'année. Un bien joli spectacle pour tout amateur de beaux et bons animaux sur un site qui, il est vrai, se prête tout particulièrement à l'organisation de ce type de manifestation. Différentes animations avaient été organisées pour l'occasion avec entre autres un concours de femelles de boucherie. Les 26 génisses et vaches en lice ont permis de souligner toute l'importance de la finesse d'os pour permettre d'avoir des animaux bien en phase avec la demande des bouchers détaillants.

Les animaux en concours ont permis de mettre en avant toute la diversité des type morphologiques qu'il existe au sein de la race Charolaise. A signaler la présence d'un nombre croissant d'animaux génétiquement sans cornes, lesquels n'ont pas pour autant été classés sur la plus haute marche du podium.

A côté des élevages régulièrement présents à ce rendez-vous annuel, de jeunes éleveurs récents adhérents participait pour la première fois. Côté conjoncture le petit mieux enregistré sur les taurillons finis et les broutards est un motif de satisfaction dans la mesure où il favorise le renouvellement des taureaux dans les élevages. Rien d'euphorique pour autant ! Le contexte est toujours bien morose pour les femelles de boucherie et il est accentué par les conséquence d'une météo estivale trop sèche et trop chaude dans bien des départements où la Charolaise est très présente. Les pâtures grillées tout autour de la ferme du Marault en étaient la preuve.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Bovins Viande se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui