Machinisme 18 novembre 2014 à 08h00 | Par Michel Portier

La niche à veaux isolée fait ses preuves

Beiser Environnement a fait valider l’efficacité de ses niches isolées par une étude de l’Institut de l’élevage réalisée sur quatre sites en conditions réelles pendant 18 mois.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les niches à veaux isolées ont été comparées aux modèles standard
Les niches à veaux isolées ont été comparées aux modèles standard - © Beiser

Le spécialiste des équipements d’élevage fait figure de précurseur dans la conception des niches à veaux en proposant des modèles isolés. Restait toutefois à faire la preuve de l’intérêt de cette technique qui consiste à insérer une couche de deux centimètres de mousse polyuréthane entre les deux épaisseurs de résine et fibre de verre du toit de la niche. Beiser Environnement a ainsi mandaté l’Institut de l’élevage pour réaliser une étude sur les performances techniques des niches isolées. Les tests ont été réalisés sur quatre élevages de différents départements représentatifs des climats du territoire : Aisne, Aveyron, Calvados et Tarn. Ces zones géographiques ont également été sélectionnées pour leurs problématiques de mortalité des veaux ou d’amplitude thermique importante tout au long de l’année. Des sondes de température et d’hygrométrie ont été placées à l’intérieur et à l’extérieur des niches (individuelles ou collectives) isolées ou non. Les campagnes de mesures réalisées par quatre techniciens de chambre d’agriculture se sont échelonnées du 1er juin au 15 septembre 2013 et du 11 novembre 2013 au 9 janvier 2014, avec des températures extérieures allant de -15 à +40°C.

l'isolation est assurée par une couche de deux centimètres de mousse polyuréthane insérée entre les deux épaisseurs de résine et fibre de verre du toit de la niche.
l'isolation est assurée par une couche de deux centimètres de mousse polyuréthane insérée entre les deux épaisseurs de résine et fibre de verre du toit de la niche. - © Beiser

L’isolation limite les écarts et les variations de température

L’analyse des résultats par Jacques Capdeville, expert en bâtiment de l’Institut de l’élevage, a conclu à un effet bénéfique de l’isolation. Les écarts de températures entre  l’intérieur et l’extérieur de la niche sont plus faibles avec une niche isolée, tout comme les variations de température sur une journée. L’isolation atténue également le risque de condensation. Ces conclusions laissent à penser que les niches isolées offrent une ambiance plus propice à la croissance des veaux et à la prévention des pathologies. Seul paramètre indépendant de l’isolation, l’aération est suffisante en hiver, mais perfectible en été. Cela a d’ailleurs conduit Beiser environnement à mettre en place une cheminée d’aération sur les modèles qui seront commercialisés en 2015. Autres enseignements tirés de cette étude de 18 mois en conditions réelles, les éleveurs concernés ont fait part de nouveaux besoins d’équipements qui ont vu le jour cet automne dans la gamme Beiser : un crochet de relevage y compris pour les modèles individuels, un support de pierre à lécher ou encore des options de toits pour abriter les zones d’alimentation des niches collectives et individuelles.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Bovins Viande se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui