Réussir bovins viande 22 décembre 2016 à 08h00 | Par F.d'Alteroche

L’atelier collectif de Saint Martial le Vieux ravagé par les flammes

L’atelier d’engraissement collectif de Saint Martial le Vieux dans la Creuse a été victime d’un incendie. Le caractère intentionnel du sinistre ne fait guère de doutes.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Ici en cours de construction au cours de l’hiver 2015, cet atelier collectif se compose de deux grandes stabulations à charpente en bois et d’un hangar de stockage. C’est ce dernier qui a été ravagé par les flammes.
Ici en cours de construction au cours de l’hiver 2015, cet atelier collectif se compose de deux grandes stabulations à charpente en bois et d’un hangar de stockage. C’est ce dernier qui a été ravagé par les flammes. - © F. d'Alteroche

Récemment mis en service, l’atelier d’engraissement collectif situé à Saint Martial le Vieux sur le plateau des Mille vaches dans la Creuse a été touché par un incendie le 22 décembre. Signalé vers 5 h du matin, le feu a concerné le bâtiment de stockage de 1500 m2 où étaient remisées les différentes matières premières utilisées pour l’alimentation des animaux, les stocks de paille ainsi que du matériel. Le caractère intentionnel de ce sinistre ne fait guère de doute. Sur place, des tags injurieux "à l'égard de la société Intermarché ou encore de la Ministre Ségolène Royal ont été retrouvés. C'est un acte inqualifiable. ", a expliqué à France Bleu Limousin Pierre Chevalier, ancien Président de la Fédération Nationale Bovine. Des croix gammées ont aussi été tracées et au sol les mots "non aux camps de concentration" ont été inscrits.

Précisons que l'ouverture de ce centre avait été retardée. Elle avait surtout été contestée à plusieurs reprises par des militants anti-élevage. Ils avaient procédé à plusieurs recours en justice contre ce qu'ils ont à tors appelé "La ferme des 1000 veaux" qui est en fait un atelier collectif d’engraissement de jeunes bovins.

Dans un communiqué commun, la FNSEA et la Fédération Nationale Bovine condamnent ces actes « avec la plus grande fermeté » et apportent leur soutien total aux quarante éleveurs qui ont conduit ce projet, source de création d’emplois, de revenu, et de valeur ajoutée. « Aucune opinion, aucune idéologie ne peut justifier une telle violence, si ignoble. L’utilisation, par les auteurs de l’incendie, de l’insigne de la croix gammée pour qualifier l’élevage relève de la plus totale ignominie. (…) Une forme de bienveillance vis-à-vis de certaines associations anti-élevage aboutit aujourd’hui à cette dérive radicale. Les auteurs de ces faits doivent être punis à la hauteur de la gravité des actes commis. »

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Bovins Viande se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui