Réussir bovins viande 18 janvier 2017 à 08h00 | Par S.Bourgeois

L'assemblée nationale vote l'obligation des caméras dans les abattoirs

L’assemblée nationale a voté le 12 janvier l’obligation d’installer une vidéosurveillance dans les abattoirs à partir de 2018 si l’expérimentation qui est d’ores et déjà en préparation est concluante.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © V.Quartier

Des caméras devront permettre de filmer dans tous les lieux d’acheminement, d’hébergement, d’immobilisation, d’étourdissement, et d’abattage des animaux. Les directions des abattoirs n’auront pas accès aux images. Seuls les responsables de la protection animale et les services vétérinaires le pourront. L’expérimentation devra permettre d’évaluer l’opportunité de cette mesure et les conditions de mise en place des caméras. Cette mesure doit être encore validée par le Sénat.

La mise en œuvre du comité national d’éthique des abattoirs a aussi été votée par les députés. Ce comité comprendra des représentants du secteur de l’abattage, des représentants des salariés, des éleveurs, des associations de protection animale, des associations de consommateurs, des vétérinaires, des représentants des cultes concernés par l’abattage rituel et des parlementaires.

Par contre les députés ont supprimé l’article qui aurait rendu obligatoire la présence permanente d’un agent des services vétérinaires dans les abattoirs de plus de 50 salariés au poste d’abattage. Il n’y aura pas non plus de possibilité de « visite inopinée » dans les abattoirs pour les parlementaires ni les journalistes.

Interbev salue l’équilibre des mesures prises et se félicite que certaines de ses propositions aient été adoptées. « Les professionnels contribueront pleinement aux travaux d’expérimentation de la vidéosurveillance. Toutefois, même si l’expérimentation démontrait l’opportunité de la vidéosurveillance, celle-ci ne remplacera pas la formation et les compétences acquises du personnel en matière de protection animale. »

« La protection animale est une priorité pour les abatteurs membres de Culture Viande, et elle ne peut se résumer à un débat sur la présence ou non de caméras » s’est exprimé aussi en ce sens Culture Viande. « La protection animale est avant tout une question d’hommes, de formation, de bon sens. »

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Bovins Viande se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui