Machinisme 16 juillet 2013 à 11h20 | Par Ludovic Vimond

Kubota - Bientôt une usine de tracteurs en Europe

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Tetsuji Tomita, numéro deux de Kubota. « Les tracteurs agricoles Kubota aux normes Tier 4 final seront construits en Europe. »
Tetsuji Tomita, numéro deux de Kubota. « Les tracteurs agricoles Kubota aux normes Tier 4 final seront construits en Europe. » - © L. Vimond

Le constructeur nippon a pour ambition de commercialiser 10 000 tracteurs en Europe à l’horizon 2018, soit le triple des ventes de 2012, et rivaliser avec les grandes groupes d’ici 2020. Pour y parvenir, plusieurs axes stratégiques sont envisagés : soutenir le réseau actuel et l’élargir, développer l’offre en tracteurs vers les plus fortes puissances et produire sur le Vieux Continent. « Atteindre des performances importantes sur un marché passe par une production à l’échelle locale, affirme Tetsuji Tomita, le numéro deux de Kubota. C’est ce que nous avons réalisé à la fin des années 80 pour le marché nord-américain (NDLR : Kubota a construit une usine en Floride) et aujourd’hui Kubota y détient 37 % des parts de marché des tracteurs de moins de 120 chevaux. » La localisation de cette future usine en Europe reste inconnue, mais elle devrait être effective au moment de l’entrée en vigueur des prochaines normes anti-pollution (2014-2015). C’est la date à laquelle le Nippon envisage de lancer l’offre en tracteurs de forte puissance. Si le rachat d’un tractoriste européen (ou un partenariat) n’est pas écarté, la piste d’une croissance interne est privilé- giée. La gamme M-GX, qui compte aujourd’hui deux modèles de 110 et 135 chevaux, devrait être étoffée vers le haut, avec des modèles atteignant 200 chevaux. Ces tracteurs seront animés par le moteur actuel 4 cylindres de 6,1 litres de cylindrée complété d’un système de dépollution SCR à l’Adblue pour passer les prochaines normes Tier 4 final. Le Japonais proposera d’ici là une transmission à variation continue, ainsi que la technologie Isobus en s’appuyant sur le savoir-faire de Kverneland. Mais Kubota ne s’arrête pas là. Déjà productrice de moissonneuses-batteuses axiales à chenilles de moins de 100 chevaux, la firme nip- pone travaille sur le développement des modèles à roues de plus de 100 chevaux, pour la récolte de blé en Chine. Ces machines pourront être adaptées au marché européen avec des prix attractifs. Kubota cible notamment des exploitations de polyculture-élevage. En 2014, le constructeur nippon proposera sous ses couleurs et pour son réseau toute l’offre de matériels du groupe Kverneland, sans pour autant intervenir sur les marques, produits et réseaux de ce dernier.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Bovins Viande se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui