Réussir bovins viande 29 mars 2012 à 15h32 | Par S.Bourgeois

FranceAgriMer - Un plan pour accompagner la restructuration des abattoirs

Le Conseil spécialisé pour les filières viandes rouges de FranceAgriMer a abordé en mars le « plan abattoirs », destiné à améliorer les performances économiques des entreprises d’abattage et transformation.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Le Conseil spécialisé de FranceAgriMer du 13 mars a livré des informations sur le plan pour les abattoirs. « Son enjeu est de favoriser l’émergence d’un réseau d’abattoirs structuré, adapté aux besoins de la production et de la consommation. »


En effet, le rapport Rouault et l’étude Blezat ont conclu qu’environ 20 % des outils d’abattage pourraient être amenés à fermer dans un avenir proche. Malgré la restructuration de ces dernières années et la disparition de nombreux outils entre 2001 et 2010, la situation de sur-capacité globale demeure. Les abattoirs de taille intermédiaire seraient le plus en difficulté. En même temps, un déséquilibre géographique perdure, avec des déserts d’abattoir dans certaines régions et un maillage trop dense dans d’autres.


Les audits pointent aussi que le réseau d’abattage n’est pas très bien placé pour relever les défis européens et mondiaux (stratégie collective sur les marchés européens et mondiaux, structuration des filières, adaptation des produits à l’évolution de la demande) si les tendances observées aujourd’hui perdurent.


Deux leviers sont identifiés dans ce plan abattoir. Le premier est de favoriser une répartition géographique adéquate des outils en fonction des besoins, afin d’optimiser le taux d’utilisation des outils et de limiter les disparités entre régions. Le second est d’améliorer la compétitivité des outils.

 

Six commissions interrégionales d'abattage


Pour les mettre en œuvre, des commissions interrégionales d’abattage sont en train d’être créées. Un décret et un arrêté sont parus début février. Au nombre de six, elles réuniront à partir du deuxième semestre 2012 les professionnels des filières viande (secteur abattage et mise sur le marché, production, transformation, commercialisation et distribution), les services de l’Etat et des collectivités territoriales, les Chambres d’agriculture, commerce et des métiers.


« Les commissions interrégionales ont pour rôle de réaliser un diagnostic de pertinence des outils d’abattage partagé par tous les acteurs, et de définir les perspectives d’évolution de l’offre d’abattage au niveau de leur zone. Elles sont aussi amenées à rendre des avis sur les demandes d’aides formulées par les entreprises d’abattage » selon FranceAgriMer. L’objectif est d’accompagner la restructuration du secteur en adossant l’octroi d’aides publiques de toute nature à une stratégie co-construite. Des appels à projet sont prévus dans ce cadre à compter de 2013, après que les commissions aient élaboré leurs stratégies interrégionales sur la deuxième moitié de l’année 2012.


Un Observatoire national des abattoirs est parallèlement mis en place, avec une première réunion prévue au cours du printemps 2012. Il traitera non seulement des sujets économiques en échange avec les commissions interrégionales, mais aussi des sujets sanitaires, techniques, sociaux et sociétaux. Cette nouvelle instance nationale rassemblera les pouvoirs publics, les professionnels et d’autres membres (collectivités locales, salariés d’abattoirs, consommateurs).

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Bovins Viande se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui