Réussir bovins viande 08 août 2003 à 16h05 | Par Denis Lucas

Equipement - Un tracteur pour trois exploitations

Pour faire face aux pointes d´activité, trois exploitations de Vendée ont investi dans un tracteur en copropriété. La proximité des exploitations permet une disponibilité rapide du tracteur

Abonnez-vous Réagir Imprimer

En 1993, deux Gaec des Lucs sur Boulogne, en Vendée, investissent ensemble dans un tracteur de 100 chevaux, principalement pour effectuer les labours. Chaque exploitation dispose par ailleurs de son propre tracteur de 100 chevaux et adhère à une Cuma sans tracteur. « Sans ce tracteur supplémentaire, nous ne pourrions pas faire face à tous les travaux », précise Gaëtan Daniau, du Gaec Les Bruyères. Mais cet investissement ne peut se justifier pour une exploitation seule. Le choix est donc fait d´investir à plusieurs.
Coût d´achat et d´entretien suivant les surfaces
Quelques années plus tard, un autre agriculteur, Gilles Trichet, vient se joindre aux deux Gaec. La taille des trois exploitations est comprise entre 70 et 120 hectares et leurs productions vont du lait à la viande bovine en passant par l´élevage de lapins ou de faisans.
La proximité des trois fermes garantit la disponibilité rapide du tracteur. La bonne entente entre les agriculteurs fait aussi qu´ils se prêtent les tracteurs de leurs exploitations lorsque le tracteur qu´ils ont en commun n´est pas disponible. L´utilisation de ce tracteur est gérée au jour le jour, sauf en période de gros travaux. Dans ce cas, les agriculteurs en discutent lorsqu´ils se rencontrent, à l´ensilage par exemple. « Nous nous arrangeons autant que possible pour grouper les travaux afin que le tracteur passe d´une exploitation à l´autre sans changer d´outil », explique Jean-Luc Barteau, du Gaec Les Bruyères.
Au bout de dix ans d´utilisation, le tracteur en commun a totalisé 4 500 heures. Après en avoir changé les pneus au début de l´année, les agriculteurs ne prévoient pas pour l´instant de le remplacer.
Lors de l´achat, chacun a payé en fonction de la surface de son exploitation. Pendant quatre ans, les agriculteurs ont ensuite noté le nombre d´heures qu´ils effectuaient, pour finalement s´apercevoir que le volume d´heures était globalement proportionnel à la surface de chaque exploitation.
©D.Lucas

Lors de chaque intervention, le concessionnaire établit une facture pour chacune des trois exploitat
La copropriété moins souple que la Cuma
Les frais d´entretien et de réparation sont ventilés de la même manière, en fonction du nombre d´hectares. Le concessionnaire établit ainsi une facture pour chaque exploitation.
De leur côté les agriculteurs font le point chaque année sur les fournitures payées par chacun. L´entretien courant, tel que les vidanges, est assuré par Gaëtan Daniau. « La copropriété est aussi souple que la Cuma lorsqu´il y a un changement dans le volume d´activité d´une exploitation », remarque Daniel Boutheau, du Gaec La Gîte. « Dans ce cas, on recalcule la répartition des frais d´entretien. En revanche, lorsqu´une exploitation part ou qu´une autre se rajoute, cela nécessite plus de calculs ». Ainsi lorsque Gilles Trichet s´est joint aux deux Gaec, la valeur du tracteur a été réévaluée pour que chacun puisse déterminer sa nouvelle part d´amortissement.
Aujourd´hui les cinq agriculteurs sont satisfaits du fonctionnement de la copropriété.
« Si une quatrième exploitation se joignait à nous, je pense que l´on se poserait la question de créer un groupe tracteur au sein de la Cuma », remarque Daniel Boutheau.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Bovins Viande se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui