Réussir bovins viande 19 janvier 2012 à 16h13 | Par L. Vimond

Equipement - Le load sensing est-il nécessaire ?

Centre ouvert, centre fermé, load sensing… Il n’est pas toujours facile de s’y retrouver dans l’offre des tractoristes. Petit point sur les différentes solutions proposées.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © G. Coisel

Au moment d’investir dans un tracteur, l’acheteur est parfois perdu dans les différents équipements hydrauliques qui s’offrent à lui. « Aujourd’hui, on rencontre principalement trois types de circuits hydrauliques, explique Nicolas Tourret, responsable marketing Same Deutz-Fahr: les centres ouverts avec distributeurs standard, les centres ouverts avec détection de charge et les centres fermés load sensing.

» Utilisés pour des débits faibles, les premiers adoptent une pompe à engrenage à débit fixe, alimentant en continu les distributeurs. Le débit de ces derniers est régulé en tirant plus ou moins sur les leviers. Peu coûteuse, cette construction tend à laminer et à échauffer l’huile qui n’est pas exploitée par les distributeurs. La pompe fonctionne en permanence même si aucun tiroir n’est ouvert, ce qui n’en fait pas la solution la plus économe en carburant.

Les centres ouverts à détection de charge intègrent une plaque de détection positionnée entre la pompe et les distributeurs load sensing. Lorsqu’aucun tiroir n’est sollicité, cette plaque assure le retour au réservoir d’huile sans passer par les distributeurs, générant un gain en puissance et en consommation par rapport au premier système. L’utilisation d’un ou plusieurs distributeurs modifie la position de la plaque. Cependant, même si le circuit est en partie raccourci, la pompe à débit fixe continue à travailler en permanence et à consommer inutilement de la puissance et du carburant. À faible débit, les effets de laminage et de surchauffe de l’huile persistent.

La pompe à cylindrée variable est plus sobre

Principalement rencontré pour les gros débits (plus de 100 l/min), le circuit à centre fermé est connu pour sa sobriété en carburant, puisque la pompe est à cylindrée variable et ne débite que le strict nécessaire. Il n’y a pas de plaque à détection de charge, ni de retour au réservoir. Affichant un prix semblable voire moindre qu’une pompe à engrenage à gros débit (supérieur à 100 l/min), la pompe à cylindrée variable est en revanche plus onéreuse pour les modèles à petit débit.

« Le surcoût d’un circuit load sensing à centre fermé varie selon l’équipement initial du tracteur, mais peut monter à 1000 euros », illustre Sébastien Vallas, responsable marketing chez John Deere. Le circuit à centre ouvert et distributeurs standard est idéal pour les tracteurs fréquemment sollicités au débit maximal : c’est typiquement le cas d’un tracteur d’élevage de moyenne puissance équipé d’un chargeur.


« En revanche, entraîner une turbine de semoir de façon constante nécessite l’équipement d’un diviseur de débit, prévient Nicolas Tourret. Le centre ouvert à détection de charge permet de parer en grande partie à ce problème.» Quoi qu’il en soit, le centre fermé à détection de charge reste le système le plus sobre, mais aussi synonyme de moindre nuisance sonore en procurant des débits élevés à régimes moteur bas. « Il génère peu de pertes de charge dans le circuit et montre de meilleures aptitudes à fournir un débit élevé sur un distributeur, comme par exemple avec un godet désileur », poursuit Sébastien Vallas. En contrepartie, le centre fermé affiche une plus grande sensibilité par rapport aux impuretés et donc aux changements fréquents d’outils, comme c’est souvent le cas avec un chargeur.

« La pompe à engrenage est moins sensible aux pollutions et affiche des performances comparables avec des distributeurs load sensing, notamment au chargeur, explique Nicolas Tourret. À titre d’exemple, un Agrofarm 420, doté d’un centre ouvert à détection de charge accueillant deux pompes à engrenage cumulant à 90 l/min, affiche de meilleures performances au chargeur qu’un Agrotron K410 de puissance équivalente abritant un circuit fermé load sensing et une pompe à cylindrée variable débitant jusqu’à 83 l/min. »

La solution de la double pompe à engrenage a d’ailleurs été retenue par de nombreux tractoristes sur des modèles de milieu de gamme: un interrupteur permet alors de combiner la pompe utilisée pour les servitudes (direction, etc.) avec la pompe principale (distributeurs et relevage), afin d’offrir un bon débit à bas régime si nécessaire.

PLUSIEURS TYPES DE DISTRIBUTEURS LOAD SENSING

Les distributeurs load sensing classiques disposent d’un réglage individuel du débit et, associés à une pompe débitant suffisamment, ils autorisent plusieurs mouvements simultanés. Cependant quand le cumul des débits de chacun dépasse le débit maximal de la pompe, les distributeurs load sensing classiques marquent leurs limites. « Les distributeurs load sensing Flow sharing permettent en plus de désigner un distributeur prioritaire et/ou de répartir proportionnellement le débit disponible par rapport aux débits demandés par chaque distributeur sollicité », explique Nicolas Tourret. Le responsable marketing prend l’exemple d’une pompe débitant 50 l/min, d’un distributeur n° 1 demandant 60 l/min à 200 bar et d’un distributeur n° 2 nécessitant 40 l/min à 30 bar. Limité par le débit de la pompe, le système répartira de façon proportionnelle à 30 l/min pour le tiroir n° 1 et 20 l/min, pour le tiroir n° 2.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Bovins Viande se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui