Réussir bovins viande 17 décembre 2004 à 18h39 | Par Nicolas Chemineau

Distribution des fourrages - Un vaste choix de concepts d´affouragement

Le matériel d´affouragement se décline en différents concepts. Lors du choix - complexe - puis de l´achat, veiller au coût ainsi qu´au temps disponible est primordial.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Le nombre de concepts pour l´affouragement ainsi que l´offre large de chaque constructeur favorise l´adaptation d´un système spécifique à son exploitation. Pour Christian Savary, conseiller machinisme à la Chambre d´agriculture de la Manche, « le choix doit tenir compte de la capacité d´investissement propre à chacun ».
Selon le technicien, « il faut se poser les bonnes questions. Est-il nécessaire de pailler, d´aller sur la route ? Ma ration est-elle constituée de plusieurs éléments ? Combien d´animaux et de lots ai-je à nourrir ? ».
Godet désileur : mini- prix, mini- capacité
Le godet désileur se caractérise par une capacité restreinte. Il s´associe généralement à un automoteur à bras télescopique. On le retrouve aussi fixé sur l´attelage avant ou arrière du tracteur et sur le chargeur frontal. Pour cette configuration, la capacité du godet est limitée (1,5 à 2 m3), en raison de son poids. La réalisation de rations complexes semble difficile, à moins de ne pas se préoccuper du temps passé.
« Pour pallier cette faible capacité, une mélangeuse automotrice en Cuma remplace le godet désileur, chaque année, de septembre à avril », explique Michel Jeanne, éleveur dans la Manche. Selon lui, « la largeur du godet complique les déplacements sur route et dans certaines exploitations ».
Par ailleurs, la zone de stockage doit se trouver à proximité de la table d´affouragement.
La désileuse pailleuse ne mobilise qu´un seul tracteur. ©Lucas

La polyvalence de la désileuse pailleuse
La désileuse pailleuse est en premier lieu plébiscitée pour sa polyvalence. De plus, les constructeurs développent des modèles capables de distribuer l´enrubannage. Il est aussi possible de réaliser des rations complètes simples. L´ajout d´une trémie à concentrés enrichit cette ration puisqu´elle favorise la régularité de distribution. Toutefois, compte tenu de son prix, le matériel avec trémie est souvent délaissé au profit de la désileuse recycleuse qui permet d´homogénéiser la ration par le passage à plusieurs reprises du mélange dans la turbine. Pour Christian Savary, « la désileuse recycleuse semble plus adaptée aux rations complètes complexes mais a tendance à défibrer le maïs ».
La désileuse pailleuse est un équipement plus maniable et d´encombrement raisonnable comparativement à son homologue recycleuse. Dans tous les cas, un seul tracteur d´une puissance moyenne est mobilisé. A noter que la désileuse, quelle que soit la version, se caractérise par un vieillissement rapide et une revente difficile.
La remorque distributrice est peu coûteuse à l´achat et à l´entretien. ©N. Chemineau

Remorque distributrice : un bon rapport capacité/prix
Le coût de revient de la remorque distributrice est faible si l´on prend en compte la valeur de reprise, correcte après quelques années.
La machine demande peu de puissance. Ainsi, au Gaec de la Vallée de Putanges, à St Romphaire (50), la remorque de 10 m3 est associée à un ancien tracteur à deux roues motrices de 60 chevaux, « largement suffisant » selon Serge Marie. Il ajoute que « sa simplicité et sa fiabilité en font un matériel peu coûteux à l´achat et en entretien ».
Le chargement de la remorque nécessite un second tracteur ou le dételage de celui-ci à plusieurs reprises. Pour Emmanuel Marie, « le chargement au godet classique prend du temps et sollicite le matériel. Il faut être vigilant au front d´attaque qui n´est pas toujours très net. Un système de désilage serait idéal mais induirait un coût supérieur ».
Tout comme les mélangeuses, la remorque distributrice convient aux exploitations ayant résolu le problème du paillage. « Une ration complexe peut être obtenue en chargeant ces composants par couches. Le mélange est jugé suffisant jusqu´à 3 - 4 aliments », explique Christian Savary.
La mélangeuse à vis verticale accepte de grandes quantités de fibres. ©N. Chemineau

Mélangeuses : place aux rations complètes
Les différents concepts de mélangeuses offrent la possibilité de réaliser un mélange constitué de nombreux composants. L´investissement relativement important reste leur point noir.
Voici trois modèles qui représentent le « gros » du marché.
. Mélangeuse à pales
« Le mélange réalisé avec une machine à pales est apprécié puisqu´il se trouve être aéré et homogène. De plus, la fibrosité du maïs est bien respectée », remarque Christian Savary.
En termes de revente, la mélangeuse à pales a de bonnes perspectives. Attention toutefois, pour que le mélange soit convenablement réalisé, la mélangeuse doit être chargée à 80 % de sa capacité.
. Mélangeuse à une ou deux vis horizontales
Ce concept qui réalise un mélange « champignon » comprime moins le mélange par comparaison aux modèles à 3 voire 4 vis horizontales.
Le fourrage, et plus particulièrement le maïs, nécessite un chargement et un mélange rigoureux des composants. Lors du chargement, les composants fragiles de la ration tels que le maïs doivent être chargés en dernier. Les vis qui autorisent l´incorporation de balles entières requièrent un tracteur suffisamment puissant.
. Mélangeuse à une vis verticale
« La possibilité d´incorporer des fibres en quantité et la réalisation d´une ration aérée sont les critères retenus par les éleveurs qui s´intéressent aux mélangeuses de type bols. » Le concept à vis verticale autorise en effet le chargement - sur trois côtés de surcroît - de balles entières. « La forme du bol est importante puisqu´il doit bloquer le mélange en rotation pour que celui-ci se fasse correctement. »
Avec la mélangeuse à pales, le mélange est aéré et la fibrosité respectée. ©Keenan

Source : Chambre d´agriculture de la Manche.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Bovins Viande se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui