Réussir bovins viande 15 octobre 2012 à 14h03 | Par B. Griffoul

Concours national - Le national Limousin en terres pyrénéennes

Pour ses 25 ans d’itinérance, le national Limousin s’est posé au pied des Pyrénées. Un accueil apprécié et quelques surprises dans le palmarès.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Empereur meilleur animal qualifié à Lanaud, R. Adreit et Gaec Dedieu © B. Griffoul Fady challenge de l'espérance femelle, Gaec Pimpin © B. Griffoul Festin, challenge de l'espérance mâle, Gaec Lebourg © B. Griffoul Demoisellle prix d'honneur jeunes femelles, Gaec Pimpin © B. Griffoul Prix d'ensemble Gaec Pimpin © B. Griffoul Verte prix d'honneur femelle adulte et meilleure reproductrice recommandée, Gaec Robert © B. Griffoul

Les éleveurs Limousin des trois départements du piémont pyrénéen (Ariège, Haute-Garonne, Hautes-Pyrénées) n’étaient pas peu fiers d’avoir organisé le concours national chez eux, à Saint- Gaudens (Haute-Garonne). Les participants ont apprécié le chaleureux accueil et la qualité des infrastructures. Le concours, qui a mis en lice 420 animaux adultes présentés par 194 éleveurs, se tenait dans le cadre des Pyrénéennes, un salon agricole régional triennal. Ces déplacements hors du berceau sont une façon de « rendre hommage aux éleveurs qui viennent acheter des animaux dans le Limousin », explique Romain Ferrier, directeur de la communication de France Limousin Sélection.


C’était aussi l’occasion de se rapprocher des éleveurs espagnols qui ont un lien privilégié avec la race : une indexation commune avec la France est en train de se mettre en place en Catalogne et au Pays basque. C’est aussi l’aboutissement du travail réalisé depuis plusieurs dizaines d’années par des passionnés pour implanter la Limousine dans le piémont pyrénéen : « Nous avons pu réaliser ce travail en 25 à 30 ans grâce aux qualités de la race Limousine mais aussi grâce au programme de sélection méthodique et rigoureux, fruit de l’intelligence collective », s’enthousiasme Alain Rivière, éleveur en Ariège et l’un des cinq juges du concours.



« Ne pas aller vers des animaux trop lourds »



Montrer le travail réalisé mais pas ques- tion pour autant « d’affronter les éleveurs du berceau, explique Robert Arrouy, prési- dent de la section Midi-Pyrénées du herd- book. Se placer dans les sections, c’est déjà beaucoup. » Surprise de taille néanmoins dans le palmarès, le Gaec Pimpin est resté plus en retrait qu’à l’accoutumée. Si le prix d’ensemble ne pouvait lui échapper tant l’homogénéité de son lot sautait aux yeux, il n’a remporté aucun des deux prix d’honneur adulte. « Deux possibilités s’offraient à moi, a commenté le juge Jean- Pierre Bonnet, lorsqu’il a décerné le prix d’honneur mâle adulte. D’un côté un taureau exceptionnel par son volume et sa taille (Ndlr : Ecolier de l’élevage Pimpin). De l’autre, un animal exceptionnel parce qu’il est complètement en phase avec le marché. Nous devons faire attention à ne pas aller vers des animaux trop lourds et à préserver les facilités de vêlage. » Il a choisi le second, Espagnol. « Recadrer l’orientation de la race à travers cette image symbolique du concours, c’est fort et utile », reconnaissait Alain Rivière.



Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Bovins Viande se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui