Réussir bovins viande 22 février 2013 à 11h03 | Par F. Alteroche

Affaire Findus - Un nouveau coup dur pour la filière

L'affaire Findus va-t-elle permettre l'étiquetage du pays d'origine de la viande entrant dans la composition de tous les produits ? Aucune certitude pour l'instant.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Illustrez-vous-fotolia.com
Le scandale de la viande cheval retrouvée en lieu et place de viande de boeuf dans des lasagnes et plats cuisinés restera comme un nouveau coup dur pour la filière viande. « Les éleveurs ne comprennent pas comment, alors que la France dispose d'un cheptel important et de qualité, proposant aux consommateurs une production nationale répondant aux conditions les plus exigeantes et les plus contrôlées, il est fait appel à une cascade d'intermédiaires pour fournir la viande bovine, ce qui peut ouvrir la voie à des tentations de fraudes et malversations », s'insurgeait la FNB suite à la découverte de cette affaire.

« Il est anormal que l'on exige des éleveurs une transparence pointilleuse et sans faille alors que les intermédiaires et les industries agroalimentaires agissent à leur guise ! » soulignait de son côté la Coordination rurale. « Dès que les conclusions seront rendues de manière définitive, Interbev se portera partie civile et demandera réparation pour le préjudice causé à la filière », ajoutait Dominique Langlois, président d'Interbev.

Étiqueter l'origine des viandes sur les produits transformés ?... La question est désormais de savoir si l'étiquetage de l'origine des viandes, actuellement en vigueur pour les viandes fraîches, va s'étendre aux viandes transformées utilisées dans les plats cuisinés. Appuyé par les professionnels français de la filière, Stéphane Le Foll, ministre de l'Agriculture, a indiqué le 11 février que la France présentera à Bruxelles une demande en ce sens. Quel sera le calendrier des événements ? D'après des éléments fournis par Interbev, en mars, des tests ADN auront lieu dans les États membres. Un large programme européen de contrôles s'appliquera pendant trois mois. Ses résultats devraient être publiés en avril.

Tout au long de l'année, les services de contrôle français doivent également placer les filières viande et poisson « sous surveillance » et les opérateurs ont mission de renforcer leurs autocontrôles en matière d'étiquetage. En juin ou septembre, la Commission européenne doit publier son projet de règlement d'application sur l'étiquetage. Il concernera l'origine des viandes porcines, ovines, caprines et de volailles d'une part, et la viande en tant qu'ingrédient d'autre part. Son adoption est programmée pour décembre 2013 pour une application en décembre... 2014 !

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Bovins Viande se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui